Accueil | Contacts SAT-Amikaro chez wikipedia SAT-Amikaro chez Ipernity SAT-Amikaro chez Facebook SAT-Amikaro chez Facebook fil rss

  fr |

Préface


Vous avez peut-être déjà touché à l’espéranto : suivi un cours de vacances, assisté à quelques leçons hebdomadaires ou encore participé à une rencontre ou un congrès dans cette langue. Mais vous n’avez pas persévéré. Vous avez renoncé, ou êtes resté l’éternel débutant des réunions amicales. Rassurez-vous, il en va ainsi dans les cours de toutes les langues ; l’effectif y fond très vite. Pourtant vous êtes un peu désappointé de ne pas pouvoir bavarder avec les étrangers de passage au club, un peu dépité de ne pas bien comprendre leurs vidéos sur leur pays ou ensuite de ne plus avoir de contact avec eux.
Ce n’est pas irrémédiable. Le fonctionnement de la langue, vous l’aviez saisi ; tout le monde le peut, et vous n’êtes pas moins ouvert que les autres. Mais vous étiez un peu bloqué quand il vous fallait ouvrir la bouche : peur de vous jeter à l’eau, de vous tromper, de faire "des fautes", comme l’usage le dit bêtement pour parler d’erreurs tout à fait naturelles à quiconque apprend un autre langage. C’est de ce blocage que justement vous pouvez être délivré. Comment ?
L’espéranto dispose d’un grand nombre de proverbes et de formules. Zamenhof, son initiateur, en a rassemblé un recueil de deux mille quatre cent trente. Nous allons en considérer quelques-uns. Cela offrira plusieurs avantages.
D’abord nous reverrons tranquillement le mécanisme de cette langue, que sa logique facilite étonnamment.
Puis nous sentirons qu’un proverbe, phrase courte, simple, a un rythme, comme un vers de chanson ou de poème, et souvent une rime interne. Rien n’est plus facile à mémoriser. Sans effort nous saurons vite par cœur ceux qui nous auront frappés.
Les proverbes abordent tous les sujets de la vie et disent des vérités universelles. Ils nous offrent l’occasion de résumer une conversation au moment choisi par nous, et de conclure avec humour. Parler à bon escient nous donnera de l’assurance. Peu à peu nous allons acquérir la confiance, puis l’aisance qui nous avaient fait défaut auparavant.

Et finalement nous aussi pourrons nous entretenir sans effort avec un Brésilien ou une Chinoise, un Américain ou une Russe, un Grec ou une Japonaise, bien plus aisément qu’avec tout autre idiome péniblement balbutié après des années et des années d’efforts scolaires peu récompensés.

Notre rencontre sera divisée en vingt-huit épisodes, comme les vingt-huit dominos d’un jeu accolés bout à bout. Chacun couvrira une semaine ou deux d’absorption lente et calme ; il faut les digérer, non les dévorer. Le résultat, soyons-en sûr, couronnera alors notre patience.


* = indique une tournure explicative, mais inusitée ou incorrecte







Voir la liste des articles
de la même rubrique


 
SAT-Amikaro - 132-134, Boulevard Vincent-Auriol - 75013 Paris - 09.53.50.99.58
A propos de ce site | Espace rédacteurs