Accueil | Contacts SAT-Amikaro chez wikipedia SAT-Amikaro chez Ipernity SAT-Amikaro chez Facebook SAT-Amikaro chez Facebook fil rss

  fr |

Cinquième rencontre


KVINA RENKONTO
Cinquième rencontre

1. Feliĉa je kartaj damoj, maltrafa je koraj flamoj.
[félitcha… r roulés].
Heureux aux dames des cartes, sans succès avec les flammes du cœur (heureux au jeu, malheureux en amour).

2. Ili vivas per unu animo en du korpoj.
Ils vivent d’une (au moyen de) seule âme en deux corps.

3. Nur pano kaj fromaĝo sed afabla vizaĝo.
[fromadjo… vizadjo].
Seulement (du) pain avec (du) fromage, mais (un) aimable visage (faire contre mauvaise fortune bon cœur).

4. Unu, du, tri, kvar, kaj finita la far’ !
Un, deux, trois, quatre, et finie l’action ! (en cinq sec !). On pourrait dire : une, deux, trois, quatre, et sec est le plâtre !

5. Iom da malvero ne estas danĝero.
[i-om : bien séparer i de om… danndjéro].
Un peu de boniment n’est pas un danger.

6. Multe da fianĉoj, sed la ĝusta ne venas.
[fi-anntchoy… djousta].
Beaucoup de fiancés, mais l’adéquat ne vient pas.

7. Kiuj tro pelas, nur malakcelas.
[Ki-ouille… malaktsèlass].
Ceux qui poussent trop, ne font que ralentir (seulement ralentissent).

8. Mi min rigardas en spegulo.
Je me regarde dans un miroir.

9. Ĉiu komenco estas malfacila.
[tchi-ou koménntso… malfatsila].
Tout début est difficile.

10. Estas por mi Ĉina scienco.
[tchina stsi-énntso].
C’est pour moi (de la) science chinoise (c’est du chinois).

11. Ĉiu sezono kun sia bono.
[tchi-ou… si-a : bien séparer les voyelles].
Chaque saison avec son bien (chaque période a son bon côté).

12. Lasu min rakonti al vi…
[rakonnti : pas de sons nasaux en espéranto].
Laissez-moi vous raconter (raconter à vous)…

13. Lasu la homojn paroli kaj bone faru.
[homoyn : pas d’h muet : bien souffler ce h].
Laissez les gens (êtres humains) parler et agissez (faites) bien (bien faire et laisser dire).

14. Lasu la katon dormi.
Laissez dormir le chat.

15. Kiom da lingvoj ili parolas ?
[ki-om… linngvoy].
Combien de langues parlent-ils (parlent-elles) ?

REMARQUES

Titre : kvin cinq, kvina cinquième.

1. Feliĉo bonheur, feliĉa heureux. Karto carte (tous sens).
Damo grande dame, femme noble, reine aux cartes ; dame dans le langage courant : sinjorino.
Flamo flamme (t. sens).
Trafo atteinte ; maltrafo ratage ; maltrafa qui ne réussit pas, qui rate.
Koro cœur ; kora du cœur, cordial.
Je [yè] est une préposition "joker" qu’on emploie quand il est difficile de trouver une proposition adéquate ; ici on pourrait employer kun avec.

2. Ili ils, elles : pronom de la troisième personne du pluriel.

3. Nur seulement, ne… que. Afabla aimable, affable.

4. Far’ racine de faire ; la faro l’action de faire, le fait ; du kaj du faras kvar deux et deux font quatre.

5. Iom un peu ; da de dans les expressions de QUANTITÉ ; iom da un peu de.
Mal-vero *non-vérité, contrevérité ; mensonge mensogo.

6. Multe da beaucoup de.
Ĝusta adéquat, approprié, exact, convenable. Juste (moralement) justa. Malĝusta erroné, faux ; maljusta injuste.

7. Kiuj : pronoms, adjectifs, participes prennent aussi le pluriel.
Pelas poussent, chassent devant soi.
Akcelas accélèrent ; malakcelas ralentissent.

8. En français je et me indiquent la même personne, moi-même. Pourtant le pronom change : quand il indique qui fait l’action, c’est je ; quand l’action passe sur lui, qu’il la subit, c’est me. Tu change aussi en te : je te vois ; il en le : je le vois… On distingue ainsi nettement qui voit et qui est vu. Le français change ici de pronom selon qu’il est sujet ou complément. L’espéranto les distingue aussi, mais plus simplement ; il ne les change pas, il ajoute seulement une "étiquette", qui est un n, au pronom transformé en complément : mi min rigardas. Le mot ainsi étiqueté est appelé ACCUSATIF.
Spegulo miroir (mnémo. spéculum ; spéculum = spegulumo).

9. Ĉiu chaque, tout ; ĉiuj tous, tout le monde.

10. Por pour. Ĉino un Chinois ; Ĉina chinois(e). En français on met une majuscule pour le nom de pays, pour l’habitant, et pas pour l’adjectif ; en espagnol on n’en met pas pour les noms de peuples : un francés = un Français. En anglais on en met pour les noms propres et aussi pour leurs adjectifs. en allemand on en met aux noms communs comme aux noms propres…
Regardons cette phrase-exemple un peu bête, mais commode :
- français : en France les Français apprécient le vin français (pas de majuscule à l’adjectif)
- espagnol : a los franceses en Francia les gusta el vino francés (idem, mais en plus pas de majuscule aux noms de peuples)
- anglais : in France Frenchmen like French wine (majuscules partout, aux noms propres et à leurs adjectifs dérivés)
- allemand : in Frankreich trinken die Franzosen den französischen Wein gern… (pas de majuscule aux adjectifs mais majuscule à tous les noms, propres ou communs)
Aucune langue n’a le même usage !
L’espéranto laisse chacun employer les majuscules à son habitude dans sa propre langue, tant les différences sont grandes. Mais l’usage compliqué des majuscules est difficile pour les peuples dont l’écriture n’en a pas (Asiatiques p. ex.). C’est pourquoi il serait préférable en espéranto de suivre l’usage de la langue anglaise, plus simple, de mettre des majuscules aux noms propres mais aussi à leurs dérivés :
- la Francoj de Francujo ŝatas la Francan vinon.
Ainsi on ne risquerait pas de confondre :
malta alkoholo alcool de malt et Malta alkoholo alcool de Malte
kreta klifo falaise de craie et Kreta klifo falaise de Crète
senegala amatino maîtresse sans égale (sen-egala) et Senegala amatino maîtresse sénégalaise (quoique les deux dames puissent certainement n’en faire qu’une seule…)

12. Lasu : la terminaison U indique L’ORDRE, LE COMMANDEMENT, LE DÉSIR, LE SOUHAIT ; la terminaison i indique L’INFINITIF :
lasu laissez, lasi laisser ; rakontu racontez, rakonti raconter.
Comme l’anglais, l’espéranto ne tutoie généralement pas et emploie vi pour tu et vous.
Il faut cependant pouvoir distinguer tu et vous dans certains cas, en particulier dans les traductions. Exemple : un jeune amoureux écrit à une maîtresse plus âgée (Laclos, Les liaisons dangereuses, lettre 148) :
"Ô vous, que j’aime ! ô toi, que j’adore ! ô vous qui avez commencé mon bonheur ! ô toi qui l’a comblé !"
Quand il est nécessaire ce tu, toi est rendu par ci [tsi].

13. Lasu la homojn… L’ESPÉRANTO ÉTEND AUX NOMS, ADJECTIFS, PRONOMS… L’ÉTIQUETTE -n.
-n indique où est le complément. Pour insister sur ce complément pour des raisons de style, d’émotion, on peut le placer facilement en tête de phrase ; on peut dire : la homojn lasu paroli… ce qui se traduira par : les hommes, laissez-les parler… mais en espéranto pas besoin du pronom de répétition (laissez-LES), remplacé par le -n.

14. Lasu la katon laissez le chat. Comment dire : le chat, laissez-le ? tout simplement : la katon lasu, sans besoin de -le.

15. Kiom combien, kiom da combien de (da = de dans les QUANTITÉS, Rencontre 2, phrase 2). K commence un mot INTERROGATIF ou RELATIF (Rencontre 4) et om termine un mot indiquant une idée de QUANTITÉ (mnémo. kiOM cOMbien)

PRATIQUE

1. Mario estas graveda je filo.
2. Ili akompanas min al la stacio.
3. De majesta ĝis ridinda estas nur unu paŝo.
4. Unu, du, tri, ek por la seri’ !
5. Donu al mi iom da kafo !
6. Kiu multe parolas, tiu ne multe faras.
7. Ĉiu medalo posedas du flankojn.
8. Ĉiu medalo du flankojn posedas.
9. Estas al mi tre agrable, ke mi havas la okazon nun saluti vin.
10. Kiom da homoj ne revenas el Himalaja grimpo !
11. Mi volas, ke tio estu vera.

1. Marie est enceinte d’un fils (comme nos Camille, Claude, Dominique… Mario est à la fois masculin Mario, Marius, et féminin Marie).
2. Ils (ou elles) m’accompagnent à la gare.
3. De majestueux à (jusqu’à) ridicule il n’y a qu’un pas (il y a seulement un pas).
4. Un, deux, trois, en avant pour la série ! (comptine).
5. Donnez-moi (ou donne-moi) un peu de café.
6. Qui parle beaucoup, (celui-là) ne fait pas beaucoup.
7. Chaque médaille possède deux côtés.
8. Chaque médaille, ce sont deux côtés qu’elle possède.
9. Il m’est très agréable d’avoir (*que j’ai : l’espéranto emploie de préférence l’indicatif — que j’ai et non que j’aie — plutôt que l’infinitif : ke mi havas plutôt que havi) l’occasion de vous saluer maintenant.
10. Combien d’hommes ne reviennent pas d’une escalade de l’Himalaya !
11. Je veux, que cela soit vrai (se réalise).

RÉSUMÉ DES REMARQUES

Prépositions je, da ;
Pronoms ili, vi ;
Accusatif (étiquette n) ;
Majuscules ;
iom, kiom, ĉiu, ĉiuj ;
ki- début des relatifs-interrogatifs ;
om terminaisons des adverbes de quantité ;
verbes : -u ordre ; -i infinitif.







Voir la liste des articles
de la même rubrique


 
SAT-Amikaro - 132-134, Boulevard Vincent-Auriol - 75013 Paris - 09.53.50.99.58
A propos de ce site | Espace rédacteurs