Accueil | Contacts SAT-Amikaro chez wikipedia SAT-Amikaro chez Ipernity SAT-Amikaro chez Facebook SAT-Amikaro chez Facebook fil rss

  fr |

Sixième rencontre


SESA RENKONTO
Sixième rencontre

1. Agrabla estas gasto, se ne longe li restas.
[lonnguè].
Agréable est un invité, s’il ne reste pas longuement (agréable est l’invité qui ne reste pas longtemps).

2. Al tiu ĉio cedas, kiu monon posedas.
[tsèdass].
*À celui-là tout cède, qui argent possède (à qui possède, tout cède).

3. Pli bona amiko intima, ol parenco malproksima.
[parènntso].
Meilleur (est) un ami proche, qu’un parent lointain.

4. Alia tempo, aliaj moroj.
[ali-a : bien séparer les voyelles à l’intérieur d’un mot].
Autre temps, autres mœurs.

5. Ne ekzistas alia bono por la homo, krom manĝi kaj trinki.
Il n’y a pas d’autre bien pour l’homme que manger et boire (Ecclésiaste, 2, 24).

6. Forĝu feron, dum ĝi estas varmega.
Battez le fer pendant qu’il est chauffé au rouge.

7. Kion Dio ne donas, tion perforte ne serĉu.
[sertchou].
Ce que Dieu ne donne pas, ne le cherchez pas par la violence (ne forcez pas le destin).

8. Pro amo al la kandelo, kato lekas la kandelingon.
Par amour pour (à) la chandelle, (le) chat lèche le chandelier (sarcasme contre la flatterie : que ne ferait-on pas pour…).

9. Abelujon ne incitu, amason ne spitu.
Une ruche, ne (l’) agacez pas, une foule, ne (la) défiez pas.

REMARQUES

0. Titre : ses six, sesa sixième.

1. Se si, à condition que.
Longa long, longue ; longe longuement, longtemps : -e EST LA TERMINAISON DES ADVERBES DÉRIVÉS À PARTIR D’UNE RACINE.
Ne longe pas longtemps.
Ne DOIT SE PLACER JUSTE AVANT LE MOT sur lequel il porte, sous peine d’ambiguïté : — Mi ne diris tion Je n’ai pas dit ça ; — Ne mi diris tion Ce n’est pas moi qui ai dit ça ; — Mi diris ne tion Ce n’est pas ça que j’ai dit.
Li = il.

2. Ĉio tout, toute(s) chose(s).
Kiu monon posedas : la place des compléments est moins stricte qu’en français, puisqu’ils sont reconnaissables (marqués d’un n ou précédés d’une préposition). Ainsi pour faire rimer cedas et posedas on place monon avant posedas. Mais sans cet n on ne saurait pas si les trois derniers mots signifient quelqu’un qui possède de l’argent ou bien à l’inverse quelqu’un que l’argent possède, réduit en esclavage.

3. La COMPARAISON se fait par pli, ol… plus… que (habituellement virgule avant ol). Plus intime que pli intima, ol… L’espéranto n’a pas de comparatifs irréguliers : meilleur pli bona ; pire pli malbona.
Parenco parent membre de la famille, de la parentèle. Pour père et mère on dit d’une autre manière (qui sera vue plus tard) pour bien marquer la différence.
Proksima proche, malproksima lointain(e), éloigné(e).

4. Alia autre (mném. alias).

5. Krom mis à part, sauf, excepté.

6. Dum pendant, pendant que. Notons que que est déjà compris dans dum ; pas besoin de la rajouter.
Varma chaud, varmega brûlant, chauffé au rouge ; -eg idée de TRÈS, ÉNORMÉMENT : malvarma froid, malvarmega glacial ; domo maison, domego grand ensemble, immeuble ; ungo ongle, ungego griffe (de fauve), serre (de rapace), selon le cas (mnémo : mÉGaphone, mÉGalithe…).

7. Kion ce que… tion cela… Toujours l’équilibre t… k… ou k… t… que n’emploie guère le français.
Perforte (per-fort-e) exemple typique de mot composé de l’espéranto : per au moyen de, fort racine de forta fort, et e des adverbes dérivés ; perforte violemment, par force. On pourrait dire per la forto mais l’espéranto EMPLOIE BEAUCOUP L’ADVERBE qui a l’avantage de la concision.

8. Pro à cause de.
Kandelo chandelle, kandelingo (kandel-ing-o) chandelier ; -ing désigne le CONTENANT PARTIEL : cigaro cigare, cigaringo fume-cigare ; glavo épée, glavingo fourreau ; floro fleur, floringo pique-fleurs

9. Inciti agacer, exciter (faux ami : inciter instigi).
Spiti défier ; Spit ! Chiche !
Abelo abeille, abelujo ruche. -uj désigne le CONTENANT TOTAL : sukero sucre, sukerujo sucrier ; violono violon, violonujo étui à violonMono monnaie, monujo porte–monnaie ; moningo au contraire (-ing note 8 ci-dessus) désigne p. ex. une des rainures du poste de conduite où l’automobiliste place ses pièces pour le péage.
-ujo sert aussi à désigner un ARBRE D’APRÈS SES FRUITS : pomo pomme ; pomujo pommier ; piro poire, pirujo poirier… et aussi un PAYS D’APRÈS SES HABITANTS : Judo Juif, Judujo Judée ; Eŭsko Basque, Eŭskujo Pays basque, Euskadi
Pour les noms de pays on utilise aussi parallèlement -io à partir du nom du peuple : Franco [franntso] un Français, Francio [franntsi-o] la France ; Italo un Italien, Italio Italie ; Hispano un Espagnol, Hispanio l’Espagne ; Kimro un Gallois, Kimrujo le Pays de Galles… -io et -ujo sont souvent interchangeables pour les noms de pays.
Amaso foule et aussi tas (de pierres, de bois, etc).

PRATIQUE

1. Per paroloj li bruas, tutan urbon detruas.
2. Ne ĉio [tchi-o] batas, kio tondras.
3. Pli da bruo [brou-o], ol da faro.
4. Unu floras, alia ploras.
5. Ne estas alia virino, krom ŝi.
6. Dum la manĝo venas apetito.
7. Kion vi ne perdis, tion vi ne serĉu.

8. Avec les mots cigaro cigare, plumo plume, fingro doigt, piedo [pi-edo] pied, flamo flamme, flago drapeau, former les dérivés : fume-cigare, porte-plume, dé à coudre, étrier, bec brûleur, brayer [se prononce breillé] (au fait, qu’est-ce ? C’est l’étui ventral où le porte-drapeau emmanche son étendard).
9. Avec les mots cigaro, mono, plumo, sukero sucre, supo soupe, former les dérivés : boîte à cigare, plumier, sucrier, soupière, porte-monnaie.
10. Avec Brito un Britannique, Anglo un Anglais, Sviso un Suisse, Svedo un Suédois, former Grande-Bretagne, Angleterre, Suisse, Suède, de deux façons différentes.

1. En (au moyen de) paroles il est bruyant, c’est toute une ville qu’il détruit (se dit d’un fanfaron).
2. Mot à mot : pas tout (ne) frappe, (de ce) qui tonne (ce qui fait le plus de bruit n’est pas le plus dangereux).
3. Plus de bruit, que d’acte(s).
4. L’un fait florès (brille, réussit, s’épanouit) l’autre pleure (Floro fleur, flori, fleurir, faire florès).
5. Il n’y a pas d’autre femme, mis à part elle.
6. Pendant le repas vient (l’) appétit.
7. Ce que vous n’avez pas perdu, (cela) ne le cherchez pas (il faut savoir se contenter de ce qu’on a).

8. Cigaringo, plumingo, fingringo, piedingo, flamingo, flagingo.
9. Cigarujo, plumujo, sukerujo, supujo, monujo.
10. Britujo, Anglujo, Svisujo, Svedujo ; Britio, Anglio, Svisio, Svedio.

RÉSUMÉ DES REMARQUES

-e terminaison des adverbes dérivés (correspond très souvent à -ment) ;
Placer EN TÊTE de phrase ce sur quoi on insiste ;
Pli… ol plus… que ;
-eg augmentatif ;
-ingo contenant partiel ;
-ujo :
- 1) contenant total ;
- 2) arbres ;
- 3) pays à partir du nom de son peuple.







Voir la liste des articles
de la même rubrique


 
SAT-Amikaro - 132-134, Boulevard Vincent-Auriol - 75013 Paris - 09.53.50.99.58
A propos de ce site | Espace rédacteurs