Déclaration du 83e congrès de SAT

Publié le dimanĉo 5a septembro 2010 par Vito

Le 83e congrès de
l’Association Anationale Mondiale (SAT)
réuni à Brasov, du 1er au 6 août
2010, souligne que son statut incite les membres de SAT à agir sur
divers terrains. Cette année, le thème du congrès était « La crise économique et ses effets multiples ».

Les congressistes de SAT accueillis
par leurs frères de l’association
locale Amitié-Brasov, ont débattu,
entre autres, des syndicats dans
la Roumanie actuelle, de l’activisme direct en Corée, de la culture
roumaine, du racisme, du mouvement ouvrier
au 20e siècle, de
l’espérantisme et
de la crise économique.

Le Congrès
- est satisfait que la convention
d’Oslo s’applique à partir du 1er
août 2010 à tous les états qui l’ont
ratifiée. Malheureusement, 70
états l’ont signée mais pas encore
ratifiée,
- a écrit aux ambassades de
Chine, de Finlande, de l’Inde, d’Israël, du Pakistan, de Russie et des
Etats-Unis en Roumanie pour demander que ces pays signent et
ratifient la Convention d’Ottawa
qui interdit toutes les mines antipersonnel. Depuis 5 ans, chaque
année, SAT effectue auprès des
ambassades citées ci-dessus la
même démarche dans le pays où
se tient le congrès. Cette année,
SAT a aussi demandé dans sa lettre
que ces pays signent et ratifient la
Convention d’Oslo qui interdit les
bombes à sous-munitions.
- est satisfait que la Roumanie
ait signé et ratifié la Convention
d’Ottawa. Cependant, le congrès a
écrit au Premier Ministre roumain
pour demander que la Roumanie signe et ratifie la Convention
d’Oslo. La lettre rappelle au Premier Ministre que les munitions
dispersées par les bombes ou les
obus non explosés lors du contact
avec le sol deviennent de fait des
mines antipersonnel,
- dénonce les institutions financières situées dans les pays ayant
ratifié la Convention d’Oslo qui
investissent à l’étranger dans
des usines fabriquant des armes
à sous-munitions. Il demande
que, dans les pays ayant ratifié la
Convention d’Oslo, le gouvernement exerce un contrôle auprès
des institutions financières pour
exiger l’arrêt des activités contraires au droit international,
- soutient les efforts des camarades de notre association dans
leurs luttes pour un monde sans
armes,
- rappelle le droit de tous les
hommes à décider librement de
vivre et d’habiter à l’endroit qui
leur convient le mieux et se déclare particulièrement solidaire de
tous les expulsés pour raisons politico-économiques.
- constate que les baisses de salaire de 25% qui viennent d’être
imposées à la Roumanie proviennent des exigences des créanciers
des pays dans le cadre du FMI ;
c’est pourquoi il adresse son salut
particulièrement fraternel aux militants qui vont manifester contre
la prochaine réunion du G20 à
Séoul en novembre 2010,
- constate que la crise ne permet
plus la cohabitation entre les salariés et les capitalistes,
- est intéressé par la création,
cette année, de la Banque Ethique
Européenne (BEE), résultant de la
fusion de trois banques éthiques
actuelles (Banca Popolare Etica
en Italie, NEF en France et FIARE
en Espagne), en considérant que
cette banque utilisera vraisemblablement des procédés plus éthiques que les autres banques et
approuve la proposition que SAT y
dépose une partie de son argent,
- encourage les collaborations
entre SAT et les autres associations espérantistes amies telles
que MAS (Assemblée Sociale
Mondiale) et IFEF (Fédération
Internationale des Cheminots Espérantistes) sur des projets pour
lesquels plusieurs associations ont
intérêt à agir en commun,
- souligne la gravité des difficultés, dues entre autres au nationa-
lisme et au capitalisme, auxquelles
les hommes sont régulièrement
confrontés et se donne pour objectif la promotion des échanges
culturels entre tous les hommes
pour faire progresser notre émancipation commune.

Traduit de l’espéranto
par JoLo Ko

Source : http://www.satesperanto.org/
Dekla...