Salutations de la Tendance Marxiste Internationale au congrès de l’association mondiale des travailleurs espérantistes SAT

Publié le dimanĉo 5a decembro 2010 par Vito

Au nom de la Tendance Marxiste Internationale, j’envoie
des salutations au
congrès mondial des travailleurs espérantistes qui se tient à Braşov, Roumanie,
en août.

D’après une légende biblique, une immense tour fut construite dans l’ancienne Babylone, et sa chute conduisit à
la diversité linguistique, par laquelle les
hommes furent punis de leur arrogance
et obligés de communiquer à l’aide de
langues différentes, qui ne leur permettaient pas de se comprendre.

Il n’est pas nécessaire de croire à ce mythe pour comprendre quelles sont les
barrières immenses qui se dressent sur
le chemin de la compréhension mutuelle entre les hommes.

Au Moyen-Age, avant la naissance des
Etats-nations modernes, la vie culturelle
et économique des nations était limitée
par différentes barrières telles que les
taxes et impôts locaux. Le rôle progressiste du capitalisme a été de détruire
ces barrières archaïques pour inaugurer
l’époque de l’Etat-nation moderne.

Mais maintenant, dans la première décennie du 21ème siècle, l’Etat-nation
lui-même est devenu un obstacle au développement du progrès humain. Le développement des forces productives et
du marché mondial sous le capitalisme
a depuis longtemps dépassé les limites
de l’Etat-nation et de la propriété privée.

La crise actuelle est, fondamentalement,
l’expression de la rébellion des forces
productives contre le corset étouffant
qui empêche le développement de la civilisation et de la culture humaines.

L’avenir de l’humanité, et même la survie de la vie sur la planète Terre, exige
une rupture drastique avec le passé. Une
économie planifiée rationnellement
sous le contrôle démocratique de la
classe ouvrière est la seule alternative au
chaos destructeur du marché.

Mais le socialisme est internationaliste
par essence. Notre internationalisme
n’est pas dû a des considérations sentimentales. Il reflète une nécessité absolue. Le monde s’est déjà unifié en une
entité économique indivisible : le marché mondial.

Cependant, sous le capitalisme, la mondialisation ne signifie pas l’abolition
des contradictions nationales mais, au
contraire, le renforcement de ces contradictions jusqu’à un niveau jamais atteint
auparavant, avec un chômage de masse,
du protectionnisme, des guerres, du
terrorisme, du racisme et toutes les horreurs que nous pouvons voir de toutes
parts.

Pour résoudre ces contradictions, il faut
une économie mondiale fondée sur
une planification rationnelle mettant
en place des relations équilibrées entre
ses différentes composantes. On ne peut
atteindre cela que par l’abolition du capitalisme et la mise en place d’une fédération socialiste mondiale.

Le Mouvement Espérantiste, depuis ses
origines, est intimement lié au socialisme et à la bataille de la classe ouvrière
mondiale pour son émancipation vis-à- vis de l’esclavage capitaliste. Ce n’est
que lorsque les hommes établiront des
relations vraiment libres et égalitaires
que l’ont pourra passer du saut de l’humanité depuis le règne de la nécessité
jusqu’au règne de la liberté.

Dans un monde socialiste, les frontières,
les passeports et les barrières douanières seront envoyés dans les poubelles
de l’histoire avec tous les déchets nationalistes et racistes. Ils seront vus par les
générations futures de la même façon
que nous regardons actuellement les
anciennes barrières féodales, que les révolutions bourgeoises ont balayées par
le passé.

Lors de cette nouvelle aube de l’humanité, l’idée d’une langue internationale
apparaîtra tout naturellement. De même
que dans l’Europe moyenâgeuse tous
les gens instruits savaient lire et écrire le
latin, dans le monde socialiste à venir, les
hommes communiqueront librement à
l’aide d’une langue mondiale.

Il est peut-être trop tôt pour prévoir
de quelle langue il s’agira. En général,
l’évolution des langues est un processus
compliqué qui résiste à toutes les tentatives de planification rationnelle. Nous
pouvons supposer, que les hommes feront leur choix tout à fait librement, sur
la base des expériences collectives. Le
choix final pourrait bien être l’Espéranto,
mais il pourrait aussi être une modification de l’une des langues mondiales
actuellement existantes (Anglais, Espagnol, Chinois). Il est trop tôt pour le dire.

Mais quelle que soit la direction que
prendra l’humanité future, le rôle pionnier du mouvement espérantiste, et sa
contribution importante à la bataille
pour la démocratie, le socialisme et l’internationalisme, sont déjà évidents aux
yeux de tous.

Le simple fait, que des hommes de différentes parties du monde se sont réunis pour discuter des problèmes que
rencontre la classe ouvrière mondiale à
l’aide d’une langue commune est une
preuve suffisante de la vigueur actuelle
du mouvement espérantiste.

Nous vous souhaitons un travail efficace, et attendons le jour où l’humanité
pourra enfin mettre de côté le mythe de
la tour de Babel et trouver une langue
commune, qui sera une contribution vitale à la construction d’un monde adapté à des hommes libres.

Alan Woods, le 21 juillet 2010
Traduit de l’anglais par Vinko Markov

Traduction en espéranto sur :
http://satesperanto.org/Salutoj-de-...

La Tendance Marxiste Internationale est
une organisation qui a pour but de diffuser
les idées du marxisme à l’ensemble du
mouvement mondial des travailleurs. Elle
a une influence surtout au Venezuela et au
Pakistan. Son site dispose d’une rubrique
en espéranto :
http://www.marxist.com/esperanto/

Voir aussi :
- Déclaration du 83e congrès de SAT
- Crise mondiale du capitalisme et congrès mondial de travailleurs